DECATHLON soigne ses affinités syndicales et ferme tranquillement un cinquième magasin.

Publié le 30/10/2019 (mis à jour le 03/04/2020)

Après une baisse des effectifs de 1000 salariés, le groupe MULLIEZ tente de jouer la carte de la discrétion sur les fermetures de magasins de DECATHLON (314 magasins).

Bien connu pour ses affinités syndicales très ciblées, les responsables de DECATHLON viennent de consulter les représentants du personnel sur la fermeture du magasin de Châtillon. La règle du jeu n’a pas été celle d’un dialogue social loyal.

La CFDT regrette l’avis favorable émis par le syndicat majoritaire alors que les garanties pour le reclassement des 25 salariés concernés ne sont pas suffisantes pour une entreprise comme DECATHLON.

La fermeture du magasin de Châtillon est la cinquième sur une période d’un an.

250 millions d'euros, c’est le montant annuel moyen des dividendes pour les actionnaires familiaux.

497 millions d'euros, c’est le résultat net de l’enseigne pour 2018.

DECATHLON continue à faire du salarié sa variable d’ajustement.

La CFDT n’en sera jamais complice et continuera à le dénoncer et à agir.