Pour la CFDT il est primordial de renforcer les aides et d’accompagner durablement le secteur du tourisme. Quoi qu’il en coûte.

Publié le 31/07/2020

Le tourisme est au premier rang des secteurs les plus sinistrés par la crise sanitaire. Pour la CFDT, il doit faire l’objet d’un soutien particulier sur le long terme.

L’engagement de l’Etat pour la prolongation jusqu’au 31 décembre de l’activité partielle dans le secteur et la création du nouveau prêt garanti par l’Etat, PGE Saison, sont des mesures encourageantes pour les entreprises. Elles sont néanmoins pour la CFDT insuffisantes pour lutter contre les risques de précarisation de plus d’un million de salariés.

C’est la raison pour laquelle la CFDT continue d’insister sur une revendication :

- la prolongation du dispositif de l’activité partielle aux conditions Covid19 Tourisme avec prise en charge à 100% jusqu’à fin mars, au moins.

L’activité du secteur du tourisme reste suspendue à la fin d’une pandémie mondiale que personne ne maîtrise.

La casse dans le secteur est déjà très lourde. Les plans de sauvegarde pour l’emploi des tours opérateurs (TUI France, KUONI GTS, EXPEDIA, …), les redressements judiciaires (Courtepaille, …) s’enchaînent déjà.

Pour la CFDT, le renforcement des aides et l’accompagnement de l’Etat sont vitaux pour protéger le secteur du tourisme et préserver le poids économique et social qu’il devra retrouver après la crise.