Laëtitia, agir plutôt que subir

Publié le 04/05/2020

Dans toute crise se révèlent des tempéraments. A l’hypermarché Auchan de Valenciennes, c’est Laëtitia Signorelli qui a décidé de ne pas subir et de se démener pour que l’ensemble des salariés du magasin puisse se protéger des risques de contagion au coronavirus.

LaëtitiaPas de masques pour les salariés ? Ni une, ni deux, Laëtitia prend les choses en main et contacte des « makers » de sa région pour leur demander s’ils pouvaient faire quelque chose pour ses collègues de travail, au contact quotidien des clients. Son appel a été entendu et de nombreux masques ont été envoyés gratuitement.

On retrouve bien là l’ADN de la CFDT : être utile aux salariés, surtout dans les moments difficiles.

Laëtitia est délégué syndicale. Quand on la sollicite avec l’idée de valoriser son engagement, il faut y aller tranquillement pour la convaincre.  « Je le fais pour les autres, mon intention n’est pas de me mettre en avant. Je pense que les actions Laëtitia2solidaires doivent se faire dans l'humilité et non dans le triomphalisme » nous répond-elle.

Alors on creuse et on use de petits stratagèmes pour lui tirer les vers du nez. On apprend alors qu’elle ne compte pas ses heures d’élue. Elle confie en riant « Si je comptais mes heures d'élue après mes horaires de travail, j'exploserais mon compteur d'heures. Que ce soit le dimanche, mon jour de repos, mes congés, je réponds à mes collègues, et peu importe l'heure ».  Tous les élus CFDT se retrouveront forcément en Laëtitia, particulièrement ceux des secteurs du commerce, de la propreté et de la prévention sécurité où les salariés ont continué à travailler malgré le manque de protection.

Dès le début du confinement, la fédération des services est montée au créneau pour que les mesures de sécurité sanitaires soient mises en place pour les salariés de son champ et dont les entreprises ont maintenu leur activité.

La crise du manque de protection pour les salariés est presque terminée, pas celle du coronavirus. Le ministère du travail vient de publier un protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la sécurité et la santé des salariés.

Une nouvelle bataille s’engage pour les équipes qui négocieront les accords de reprise.

Pour la CFDT, les choses sont claires : pas de protection des salariés, pas de reprise.